Lire

Parenthèse poétique

Et si, plutôt que d’attraper froid, d’attraper peur, nous attrapions la poésie ?
Pour réveiller notre imaginaire, nous faire rêver et adoucir notre quotidien…. 🎈

J’ai attrapé la poésie.
Je crois que j’ai serré la main
à une phrase qui s’éloignait déjà
ou à une inconnue qui avait une étoile dans la poche.
J’ai dû embrasser les lèvres d’un hasard
qui ne s’était jamais retourné vers moi.
J’ai attrapé la poésie, cet espoir virulent.
[…]
J’ai attrapé la poésie.
Avec, sous les doigts, une légère fièvre,
je crève d’envie de vous la refiler,
comme ça, du bout des lèvres.

Espoir virulent (extraits) de Carl Norac

Maman, plus tard, moi je serai
blanchisseur de nuages ou berger d’oiseaux,
peut-être compteur de gouttes d’eau,
arbitre pour combats d’escargots,
garde du corps pour papillons,
acupuncteur pour hérissons,
clown pour passants fatigués,
imprimeur pour sans-papiers,
décorateur de coccinelles,
empêcheur de tomber du ciel.
Puis, j’inventerai la machine à ne rien faire
qui se tendra en hamac depuis la terre
vers un point très lointain du vaste univers.
Alors, on m’élira comme la plus lente
et la plus mignonne étoile filante.
Respirant le grand air des galaxies,
à cheval sur l’Ourse, sur la queue de Castor, 
employé des affaires privées de l’infini,
je connaîtrai enfin l’âge d’or.

L’Âge d’or de Carl Norac

Une fileuse d’artifices
Fait sa toilette à mon carreau
Pour elle pas de dentifrice :
Elle est modeste comme un veau.
Et file file, et tisse tisse,
Ses châles sont pentagonaux,
Son corps, boulette de réglisse,
Est le point noir du jour nouveau.

L’araignée du matin de Louise de Vilmorin

Monsieur de la Palice,
Dégourdi sans malice,
Cultive avec délices
Les lis, les amaryllis
Et les volubilis,
La réglisse pour Alice :
Méli, mélilot, mélisse.

Le Lis, l’amaryllis, le volubilis, la mélisse extrait du recueil « Chantefleurs » de Robert Desnos

De temps en temps,
j’ai des idées énormes qui m’arrivent dessus comme de gros nuages.
je les avale, je deviens immense, légère, hors du temps, et tout est possible.

De temps en temps,
le minuscule remplissait un jour entier.

De temps en temps (extraits) d’Anne Herbauts (éditions Esperluète)

Il était une fois une histoire pas finie
qui fut prise dans un courant d’air
et s’envola de plus en plus haut.
On n’en sut pas la chute.

Histoires à emporter (extrait) de José Parrondo (éditions L’Association)

Il ne sait peut-être pas voler avec des ailes d’oiseau,
mais en l’entendant j’ai toujours pensé qu’il volait avec ses mots.

Histoire d’une mouette et du chat qui lui apprit à voler de Luis Sepúlveda

Image : Cie La Bouillonnante

Si vous avez encore soif de poésie,
🎈 Le Printemps des Poètes propose « une minute de poésie jeunesse » sur sa page Facebook.
🎈 Retrouvez ici de délicieux poèmes de Carl Norac illustrés par Kitty Crowther avec « Le poème du jour » des éditions Didier-jeunesse.
🎈 Les Poèmes du soir (français/arabe) de Géraldine Hérédia sont en accès libre sur le site du Port à jauni.

Previous Post

You may also like

Un commentaire ?

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :